Négociations sectorielles dans le secteur des Titres-Services : de la nécessité de dépasser les positions figées pour aboutir à un accord.

person wearing black coat close-up photography
InitiativES, la Fédération wallonne des entreprises d’insertion s'indigne face à l’incapacité de négociations qui prend tout le secteur des Titres-Services en otage !

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

L’impasse des négociations sectorielles se prolonge. Aucune nouvelle date de négociation n’est prévue et c’est l’ensemble des entreprises et des travailleurs qui va en subir les répercussions. Cette attitude est le signe d’un réel manque de considération pour les aide-ménagères (150.000) qui prestent tous les jours dans près de 1.000.000 de foyers.

Nous regrettons les positions figées des deux parties qui, si elles ne sont pas dépassées, ne permettrons aucunement un accord collectif.

D’un côté, le ban syndical réclame en ensemble de mesures importantes et nécessaires pour les travailleurs mais qui sont considérées comme inapplicables dans leur totalité au risque de mettre à mal beaucoup de petites et moyennes entreprises.  

De l’autre côté, les employeurs représentés par Federgon qui se limitent à négocier dans un cadre budgétaire fermé au-delà duquel ils ne veulent pas aller. Cette position étant d’autant plus difficile à tenir puisque beaucoup d’entreprises commerciales ont par le passé, et continuent encore, de réserver une partie de leurs bénéfices au paiement de dividendes à leurs actionnaires.

Or, il nous semble qu’une position médiane doit pouvoir se dégager pour avancer.  C’est en ce sens qu’Initiatives rappelle ses propositions :

  • Relancer urgemment les discussions et fixer un nouvel agenda de négociations au terme duquel un accord doit aboutir.
  • Dépasser les positions figées pour avancer. Tout d’abord, en acceptant que le financement des avancées sociales soit élargi au-delà du budget fermé des 0,4%. Ensuite, en envisageant une progression des objectifs à atteindre pour améliorer les conditions de travail et ce, tout en préservant la viabilité financière des entreprises. Cette progression serait contraignante et définie dans le temps.
  • Entamer, avec les partenaires sociaux et les partenaires politiques, une réflexion globale sur la viabilité du modèle économique des entreprises de Titres-Services au regard de l’investissement public engagé et oser remettre en question l’enrichissement des actionnaires des entreprises du secteur. Ces pratiques sont inconcevables dans un secteur bénéficiant d’un financement public aussi important. Il est plus que temps que ces pratiques soient interdites et sanctionnées. Il est temps que le pouvoir subsidiant se positionne sur ces pratiques. Mais ce travail doit se faire indépendamment des négociations, et non pas comme une condition de celles-ci.

Toutes ces difficultés vécues et toute la communication médiatique qui en est faite ne font, malheureusement, que renforcer l’image négative d’un secteur qui pourtant reste un vivier créateur d’emplois extrêmement important et qui améliore la vie des foyers qui en bénéficient.

Contact :

Jacques RORIVE, Directeur – j.rorive@initiatives.be – 0475/30.02.59

Alexandre BORSUS, Président – a.borsus@servicelocomobile.be – 0497/51.72.83

www.initiatives.be

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter en ligne et recevez une information mensuelle complète.

plus d'article

Actualités de la Fédération

Madame est servie, Saison 17

Notre membre mis à l’honneur du Transfonews #34 du 8/06/2022, Bravo! Créée en 2005 par Ingrid Bertho, Madame est servie n’est pas une série télé

wave-hand.png Restez en contact

Appelez nous

04 330 39 86

Contactez nous

Via le formulaire ci-dessous

Nos bureaux

Square de la Paix, 28
4031 Liège (Angleur)